Publié par

Do you know Kansas Kid?

Le western,  genre  très  populaire,  fut  jusqu’à  la  fin  des  années  cinquante l’apanage des studios américains  ; si certains réalisateurs tels John Ford, Budd Boetticher ou John Sturges furent des spécialistes du genre, la plupart des grands metteurs en scène U.S. s’y sont essayés au moins une  fois dans  leur carrière, ainsi de George Stevens, Otto Preminger, King Vidor, Nicolas Ray, Fred Zinneman, Samuel Fuller, etc… Ce n’est que dans  le courant des années soixante, au fur et à mesure que les studios U.S. se désintéressaient du western que les italiens prirent la relève.

Mandrake
Jim la Jungle

Dans  la bande dessinée,  il en alla différemment ; d’abord parce que  le western ne  fut  pas un genre aussi important dans la BD américaine ; il suffit de dresser une petite liste de ses principaux  héros :  Mandrake,  Flash  Gordon,  Jim  la  Junglele  Fantôme,  Brick  Bradford, l’Agent  X-9  pour  s’en  rendre  compte.

Aussi,  dès  les  années  quarante,  français  et  surtout italiens produisirent beaucoup de BD westerns, s’accaparant les héros de l’ouest américain (le « Buffalo-Bill » de Giffey par exemple) ou créant de nouveaux personnages qui n’existaient pas dans la mythologie du vieil ouest.

« Tex Willer »  de  l’italien  Aurelio  Gallepini  était  publié  en  France  dès  la  fin  des

Tex Willer (couverture Texas Boy n°15)

années quarante (in « Texas Boy, récit complet au format chéquier très recherché par les collectionneurs “Modern Collection de la SAGE») et « Kit  le petit sheriff » de Zuffi allait connaître un vrai succès populaire dans le journal « L’intrépide » avant qu’un bi-mensuel porte son nom.

Texas Boy n°13 (Modern’Collection / SAGE)
Kansas Kid

Parmi ces nouveaux héros d’un ouest souvent de

Alain la Foudre (logo de la couverture collection Victoire / SAGE)

fantaisie, « Kansas-Kid » apparaît en 1948 dessiné par Carlo Cossio qui avait déjà un coup de maître à son actif :  il avait créé avant  la guerre  le personnage d’Alain la Foudre.
Le succès de « Kansas-Kid » fut immédiat et, en France, après un bref passage dans la
collection  « Victoire », une collection  lui  fut  spécialement consacrée :
« Collection Wild West » éditée par la S.A.G.E. Puis il y eut « Wild West nouvelle série ». Quand la mode des récits complets format  oblong  céda  le  pas  à  des  bi-mensuels,  « Kansas-Kid »  y  trouva  sa  place  dans  une publication  où  il  partageait  la  vedette  avec  « Nat  le  petit mousse ». Et  puis  à  leur  tour  ces journaux  disparurent  au  profit  des  petits  formats  et  « Kansas-Kid »  eut  le  sien.  Au  final, « Kansas-Kid » avait connu plus de dix ans (1948-1959) de succès ininterrompu.

Couverture du n°9 – Collection Wild West “La vengeance du Kid”